Que mangent les animaux des abysses ?


Publié le : 28 février 2019
Catégories : Autour du thème de la box

Un monde inconnu et hostile : les abysses

.

abysses-creatures-fond-marins-activite-manuelle-enfant-diy

.

Sais-tu que nous connaissons mieux l’espace que nos propres océans ?
.

Incroyable mais vrai, il est plus facile d’envoyer des satellites photographier la surface des planètes qui nous entourent que de descendre au plus profond des océans pour découvrir le relief ce qui s’y trouve !

En effet, lorsque tu descends sous l’eau, tu subis une pression de plus en plus forte.
.

A 500 mètres de profondeur, c’est comme si tu étais écrasé par une vingtaine de vaches ! On ne peut donc pas partir à la découverte de la plaine abyssale avec une simple combinaison de plongée.

.

bathyscaphe-enfants-exploration-abysses-creatures-animaux

.

Des bathyscaphes pour apprivoiser le fond des océans

.

Au début du 20ème siècle, un jeune étudiant suisse, Auguste Piccard, a l’idée d’un engin qui permettrait à l’homme d’explorer les fonds marins.

Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale, plusieurs machines ont été créées pour descendre de plus en plus profondément dans les océans, sans être écrasé par la pression de l’eau.

Ces engins de plusieurs tonnes s’appellent des bathyscaphes.
.

bathyscaphes-abysses-deep-sea-challenger

Les premiers bathyscaphes ne peuvent pas atteindre le fond des fosses les plus profondes, mais peu à peu, les hommes établissent des records de plongée et améliorent la technologie : des caméras, des bras articulés...
.

En 1963, le record absolu de profondeur est atteint dans la fosse des Mariannes par le bathyscaphe Trieste. L’équipage belge de 2 pilotes atteint 10 916 m.
En 2012, c’est le réalisateur James Cameron (Terminator, Titanic, Avatar…) qui établit un nouveau record en atteignant le fond de la fosse des Mariannes en solitaire, à 10 898 m de profondeur ! Grâce à son engin, il a pu observer de près l’épave du célèbre Titanic, reposant à 3 800 mètres de fond.
.

Grâce à ces plongées qui nécessitent beaucoup d’organisation (et d’argent), les scientifiques ont découvert de nombreuses nouvelles espèces d’animaux et de plantes.
.

Peu à peu, les abysses se révèlent et montrent une faune et une flore très riche, comme tu peux le découvrir dans le kit « Au fond des océans ».
.

.

Les abysses : Un monde désert ?

.

explorer-abysses-poissons-peur-bioluminescent

Quasiment tous les animaux marins (90 %) vivent dans les 200 mètres sous la surface.
Le plancton, qui a besoin de la lumière du soleil pour se développer, est au début de la chaîne alimentaire. Sans plancton, pas de nourriture pour les animaux !
.

A partir de 200 mètres, il fait nuit. Le plancton ne peut plus pousser et les animaux marins commencent à se faire rares.
On a donc longtemps pensé que les abysses étaient désertes et qu’aucun animal ne s’y aventurait car il n’y avait rien à manger.
.

Mais en 1872, la frégate Challenger parcourt le monde pour tenter de trouver des animaux dans les abysses.

Pour remonter des animaux, ils draguent les fonds : Ils laissent trainer des filets alourdis par des poids en plombs, ou bien des câbles et râclent le sol pour ramasser tout ce qui s’y trouve.
Ils ramènent toutes sortes de créatures en draguant jusqu’à 5 500 mètres de profondeur.
.

La preuve est faite : Il y a des êtres vivants dans les profondeurs des océans !
.

En effet, ils se sont adaptés aux conditions très hostiles des abysses.
.

.

S’adapter pour survivre dans les abysses

.

.

Pour survivre, la faune et la flore se sont adaptées aux ténèbres et à la rareté de la nourriture.
.

Les détritivores :

.

Ils mangent les restes de nourriture qui tombent depuis la zone épipélagique, c’est-à-dire là où la lumière parvient dans l’eau et où vivent la majorité des animaux marins. Les détritus forment ce que l’on appelle la neige marine.
.

Le concombre de mer (ou Holothurie)
.

creatures-animaux-poissons-abysses

.

Contrairement à ce que son nom laisse supposer, le concombre de mer est un animal ! Il participe à l’oxygénation et la dépollution des océans.
Le concombre de mer est un animal très particulier. La plupart des espèces rampent lentement sur le sol marin à la recherche de nourriture. Certains arrivent à nager, comme le concombre de mer Spanish dancer, qui doit son nom à sa forme en robe de flamenco.
.

Pour se défendre, il ne manque pas d’astuces !
Son corps mou peut se durcir comme la pierre lorsqu’il est inquiété.
Il peut éjecter de longs filaments blancs collants qui immobilisent le prédateurs qui n’arrive pas à s’en dépêtrer.
Plus impressionnant, l’holothurie peut éjecter ses organes internes pour ralentir le prédateur. Il vit alors au ralenti le temps que… ses organes repoussent !
.

En Asie, le concombre de mer est pêché pour être séché et mangé. Le problème est que c’est une pêche intensive qui conduit à l’effondrement des populations de concombre. Or, cet animal est précieux pour la dépollution et l’oxygénation des océans.
.

.

Le poisson revenant
.

poisson-revenant-abysses-crane-transparent

Ce poisson très particulier possède un crâne transparent. Ses yeux sont situés à l’intérieur du crâne (les deux grosses boules vertes). Il peut regarder au-dessus de lui tout en restant immobile, en position horizontale.
Lorsqu’il repère de la nourriture, il se place en dessous et se met en position verticale pour recevoir la nourriture dans sa petite bouche !
Il suit de près les syphonophores géants (voir ci-dessous) et leur vole leur nourriture !
.

.

Les pièges :

.

Il s’agit en général de plantes qui restent immobiles et attirent les proies grâce à leur lumière par exemple, ou juste en attrapant ce qui passe à leur portée.
.

L’éponge lampadaire et l’éponge harpe carnivore
.

eponge-harpe-lampadaire-piege-crustace-alimentation

Ces très jolies plantes des profondeurs sont de redoutables carnivores. Elles fonctionnent d’ailleurs un peu comme les plantes carnivores que l’on connait !
Sur leurs petites boules parfois luminescentes, des filaments collants attrapent les petits poissons ou crustacés qui passent à leur portée.
La proie ne peut pas s’échapper, elle est alors absorbée par la plante….
.

.

Les siphonophores géants
.

que-trouve-t-on-dans-les-abysses-siphonophore-geant-bioluminescent

Imagine une ville remplie de personnes qui ont chacune un rôle. Cette ville se déplace et chacun accomplit sa tâche : propulser la ville, se défendre en cas d’attaque, attraper la nourriture, digérer la nourriture… Les siphonophores sont comme une ville géante !
.

Les petits organismes qui composent le siphonophore sont appelés des zoïdes.
Le siphonophore géant peut atteindre 30 mètres de long ! Il se déplace dans la mer et attrape les petits crustacés qui passent trop près de lui en utilisant des filaments pêcheurs. Ce sont de longs fils urticants (cela veut dire qu’ils provoquent des brulures ).

Les zoïdes pêcheurs amènent ensuite la nourriture aux zoïdes responsable de la digestion pour nourrir toute la colonie !
Lorsque des miettes du repas tombent, le poisson revenant attend tranquillement que cela lui tombe dans la bouche !
.

.

Les prédateurs :

.

Les poissons prédateurs se sont eux aussi adaptés à la rareté de la nourriture.
.
.

Le poisson pêcheur
.

poisson-lanterne-abysse-diy-tutoriel-enfant-activite-manuelle

Celui-ci fait partie de la famille "Atelier imaginaire", tu peux le créer toi-même il ne te fera aucun mal !

.

Il y en a de nombreux, qui utilisent la lumière bioluminescente pour attirer leur proie.
.

En général, la lanterne est placée au bout d’une tige au-dessus de la tête ou parfois directement dans la bouche.
Les poissons pêcheurs ont souvent une grande mâchoire et de très longues dents qui les empêchent de fermer la bouche.
Ils en ont besoin pour attraper rapidement leur proie et ne lui laisser aucune chance de s’échapper.
.

.

L’anguille grand-gousier pélican
.

.grand-gousier-pelican-abysses-poisson-monstre

Certains animaux, comme le grand-gousier ont une mâchoire et un estomac qui peuvent devenir immenses.
Ils sont capables d’avaler des proies plus grosses qu’eux !
Et oui, lorsque la nourriture se fait rare, il faut pouvoir manger tout ce qui passe à sa portée.
.

.

Les charognards :

.

.

Ils se nourrissent des carcasses d’animaux morts qui reposent au fond de la mer.
Un cadavre de baleine représente des centaines d’années de nourriture !
.

.

Le vampire des abysses
.

vampire-des-abysses-creatures-explorer-oceans

.

On l’appelle également pieuvre des abysses mais si c’est bien un céphalopode (qui a les pieds reliés à la tête), ce n’est pas une pieuvre !
Ses tentacules sont reliées entre elles par une membrane, ce qui donne l’impression qu’il porte une jupe.
Sous sa jupe, ses tentacules sont bordées d’épines pointues.
Si son nom peut faire peur, en réalité le vampire des abysses ne mesure qu’une trentaine de centimètres. Il nettoie principalement les carcasses d’animaux morts.
.

jupe-vampire-abysse-monstre-marin-expliquer-enfants

Lorsqu’il est en danger, il allume les photophores de son corps comme des flashs pour étourdir son agresseur.
Tout comme les pieuvres qui éjectent de l’encre, le vampire peut éjecter un nuage de mucus collant et bioluminescent.
Le prédateur se retrouve couvert d’une substance qui brille et signale sa position à d’autres prédateurs plus gros. Il est alors lui-même en danger ! Le vampire en profite pour s’échapper.
.

.

Le bathynome géant
.

bathynome-geant-monstre-abysse-animaux-exploration

.

On dit que c’est le premier animal marin des grandes profondeurs qui aurait été pêché. Il aurait donc été la preuve que la vie dans les abysses était possible.
.

Le bathynome est un animal particulier pour deux raisons :
Il est anormalement grand. On appelle cela le gigantisme des profondeurs. Certains animaux des abysses sont beaucoup plus grands que d’autres espèces semblables que l’on trouve plus près de la surface. A ce jour, on se sait pas expliquer pourquoi.
.

Dans le kit « Au fond des océans », tu découvriras d’autres espèces géantes des profondeurs.
.

.

.


Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire